INFORMATION CORONAVIRUS 16/03/2020 : suite aux annonces du gouvernement, toutes les rencontres sont suspendues jusqu'à nouvel ordre. Cela concerne les études bibliques, catéchismes, réunions de prières, assemblées générales, conseils presbytéraux... Pour en savoir plus sur les dispositions que nous prenons pour rester en lien, rendez-vous sur cette page.
UNEPREF Ariège
Eglises Protestantes de l'Arize et du Couserans - UNEPREF Ariège (09)
Fil conducteur : Accueil » Paroisse de Rieubach » Historique

Historique de Rieubach

La plus récente des paroisses de l’Arize : Rieubach est un hameau du Mas d’Azil. Au 19e siècle, la population du secteur ayant copieusement augmenté, il est apparu contraignant aux fidèles protestants de se rendre soit au grand Temple du Mas d’Azil, soit à celui de Camarade. Finalement, le projet de constitution d’une nouvelle paroisse est adopté par le Consistoire et le Synode des Églises Réformées Évangéliques. Avec des fonds privés et des subsides de l’État, on décide d’acheter successivement les terrains du temple, du cimetière et du presbytère. Le temple est bâti en 1848 et le presbytère en 1850. Il semble que le premier pasteur fut Fructidor VIEU, qui arriva à Rieubach après son long ministère au Mas d’Azil. En 1863, le pasteur Ernest MOMMEJA lui succède.

En 1865, la nouvelle paroisse élit son premier laïque au Consistoire, il s’agit du docteur Bernard GUSTAVE. A cette époque, la paroisse se dote d’une école de garçons qui jouxte le Temple (appelée aujourd’hui « Maison du pasteur Paul Cabanac » et toujours propriété de l’association cultuelle).

A partir de 1866, le Réveil qui avait touché la paroisse de Camarade, se répand aussi à Rieubach : beaucoup de réunions de prière et de cultes, même en semaine, plus de 200 communiants, le jour de Noël, des œuvres sociales…

En 1882, le pasteur Nathanaël de GRENIER, venu de Camarade prend la tête de la paroisse de Rieubach. C’est l’époque où, localement, les catholiques du secteur décident d’affirmer leur identité face à un protestantisme florissant. Tout près de Rieubach, à Raynaude, l’abbé Rousse, vicaire au Mas d’Azil, fait construire une église dédiée à le Vierge Marie ainsi qu’un calvaire monumental à flanc de colline (les deux constructions sont bien en vue et, physiquement, éclipsent le Temple de Rieubach, beaucoup plus discret.) Le tout est inauguré en 1895.

Dans ce climat de rivalité, la mairie devra intervenir pour que les processions catholiques ne se fassent plus à proximité du Temple.

En 1900, a lieu une grande cérémonie avec la consécration du pasteur Paul BORDREUIL, lequel est en même temps docteur en médecine. Une famille qui donnera une grand nombre de serviteurs de Dieu.

Par la suite, su succèdent une série de pasteurs : LABORIE, GAUTERON, CHAPUIS-BERARD, CABANAC, SALAGNAC, MULLER pour le poste joint Camarade/Rieubach, jusqu’au moment où un pasteur unique desservira ces deux paroisses avec celle du Mas d’Azil.

Il faut savoir également que la paroisse de Rieubach, dans un souci d’évangélisation, a soutenu le projet de construction du Temple de POINTIS, aujourd’hui désaffecté, et par la suite, le projet d’implantation d’une nouvelle paroisse à Saint-Girons. Un projet qui se réalise avec, pour la première fois, une association cultuelle indépendante, un pasteur résident et une communauté qui grandit. De quoi réjouir les paroissiens de Rieubach qui voient leur âge augmenter mais pas leur motivation.

Résumé de La Monograhie de l’Église de Rieubach, par M. Jean DUPONT, conseiller presbytéral.